La défence d'un enfant à naître justifie le recours à la force léthale

USA, Statut de l\'embryon

2002-10-11

Une femme enceinte peut recourir à la force, même au risque de tuer son adversaire, afin de protéger son enfant à naître. C'est la conclusion à laquelle est parvenue la Cour suprême du Michigan en acquittant Jaclyn Kurr.

Cette jeune femme était poursuivie pour le meurtre de son compagnon (et père de l'enfant). Lors d'une querelle, l'homme avait frappé la femme au ventre. Celle-ci avait alors défendu son enfant en poignardant mortellement l'homme à la poitrine.
La Cour suprême a estimé que l'argument d'auto-défense était valable, même dans le cas d'un enfant non-né.
Pro-Life Enews 2002-10-11
ID : 62
Précédante - Fiche 62 - Suivante


© TransVIE - Tous droits réservés - Transvie • Nous contacter